L'ONUDC soutient le Mali contre le trafic de migrants et la traite de personnes

Depuis plusieurs années, la traite des personnes et le trafic illicite de migrants en Afrique de l'Ouest sont devenus un sujet d'inquiétude grandissant. En effet, la région est un lieu de départ, de transit et de destination pour les victimes de traite, et pour les migrants qui font objet de trafic illicite.

Bien que ce phénomène demeure inquiétant, les pays d'Afrique de l'Ouest prennent de plus en plus conscience des enjeux sécuritaires, socio-économiques et politiques qu'impliquent ces phénomènes de traite des personnes et de trafic illicite de migrants. Pour y remédier, les gouvernements multiplient les initiatives allant dans le sens de la définition d'un cadre juridique adéquat et du renforcement des capacités des acteurs de la chaine pénale. A ce titre, les agents d'application de la loi jouent un rôle de premier plan, notamment dans la détection des infractions constitutives de traite des personnes et de trafic illicite de migrants, de même que dans la prise en charge des victimes et le démantèlement des organisations criminelles.

Dans ce contexte, l'ONUDC a organisé, du 08 au 11 mai 2018 à l'Ecole Nationale de Police de Bamako au Mali, un atelier de tutorat sur la lutte contre la traite des personnes et le trafic illicite de migrant a l'intention d'officiers de Police Judiciaire maliens servant au sein d'unités opérationnelles stratégiques (frontières, zones minière, brigades spécialisées). Cette formation, dispensée par un groupe mixte de quatre instructeurs de la Police et de la Gendarmerie nationales ont, sous la supervision et l'appui d'un expert de l'ONUDC et grâce au soutien du gouvernement des Pays-Bas, a allié enseignements théoriques et exercices pratiques, durant ces quatre jours.

Photo de famille des participants à l'évènement
Photo de famille des participants à l'évènement
En tant que gardienne de la Convention sur la criminalité transnationale organisée et de ses protocoles additionnels dont ceux relatifs à la traite des personnes et au trafic illicite de migrants, l'ONUDC s'est engagée à appuyer le renforcement des curricula des instituts de formation d'application de la loi des pays du Sahel.
Don de matériel par l'ONUDC à l'Institut national de formation judiciaire
Don de matériel par l'ONUDC à l'Institut national de formation judiciaire

Ainsi, en collaboration avec les écoles de police et de gendarmerie du Burkina-Faso, du Mali et du Niger, des syllabus spécifiques sur les infractions ci-dessus mentionnées ont été élaborés suivis de formations ce, afin de renforcer les connaissances des agents d'application de la loi sur les cadres juridiques national et international.

L'ONUDC a profité du déroulement de cette formation pour offrir, grâce aux contributions du Gouvernement Allemand, du matériel pédagogique (ordinateurs et vidéo projecteur) à l'Institut national de formation judiciaire du Mali ainsi qu'aux écoles de la Police et de la Gendarmerie nationales du Mali.

Ces activités s'inscrivent dans le cadre de la Stratégie régionale de lutte contre la traite des êtres humains et le trafic illicite de migrants (2015-2020).