Module de formation de l'ONUDC sur la lutte contre le terrorisme dans la région du Sahel

English

La lutte contre le terrorisme est devenue un impératif partagé de l'ensemble des chefs d'Etats du G5 Sahel, pour renforcer la sécurité de leurs Etats et promouvoir la paix et le développement dans le Sahel, mais aussi pour assurer la sécurité de leurs populations. Les menaces terroristes dans le Sahel appellent à une réponse coordonnée, conforme aux normes et standards internationaux en matière de respect des droits de l'homme. En effet tout manquement par des agents chargés de l'application des lois peut favoriser une radicalisation des populations dans les pays touchés par le terrorisme.

Pour renforcer la capacité des États de la région sahélienne à intégrer efficacement les droits de l'homme dans la lutte contre l'extrémisme violent et le terrorisme, l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), le Secrétariat Permanent du G5 Sahel et le Haut-Commissariat aux droits de l'homme (HCDH) ont organisé une formation à Nouakchott en Mauritanie, les 11 et 12 décembre 2017.

L'objectif principal de cet atelier était de renforcer les capacités du Secrétariat Permanent du G5 Sahel à mieux intégrer les droits de l'homme dans leur travail. La formation a réuni quatorze (14) participants issus du Secrétariat Permanent et des structures nationales de coordination du G5 Sahel.

Pour doter les participants de compétences spécifiques nécessaires et pour leur faire prendre pleinement conscience de l'impact du terrorisme et de la lutte contre le terrorisme sur la jouissance de tous les droits de l'homme, la formation s'est organisée autour de présentations et d'exercices pratiques. L'atelier a également permis aux participants et aux experts présents de discuter des défis spécifiques rencontrés dans leurs efforts de promotion des droits de l'homme dans la lutte contre le terrorisme dans le Sahel.

Cette formation est une initiative conjointe entre le Haut-Commissariat aux droits de l'homme en Mauritanie et l'ONUDC. Elle a été menée dans le cadre d'un projet visant à soutenir le Sahel et les pays voisins dans la mise en place d'un régime juridique contre le terrorisme, et dans le renforcement la coopération judiciaire connexe.

Elle s'inscrit également dans le cadre de la Stratégie anti-terroriste mondiale des Nations Unies, adoptée en 2006 par l'Assemblée générale qui reconnait « qu'une action efficace contre le terrorisme et la protection des droits de l'homme sont des objectifs non pas contradictoires mais complémentaires et synergiques ». Elle reflète la volonté des Etats de garantir le respect des droits de l'homme pour tous et la primauté du droit dans la lutte contre le terrorisme.

Cette formation fait partie du Programme Sahel de l'ONUDC, qui vise à promouvoir le renforcement des capacités de lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée des autorités de la région à travers des systèmes de justice pénale accessibles, efficaces et responsables. Ce partenariat entre l'ONUDC et le G5 Sahel est rendu possible grâce au soutien du Danemark et des Pays-Bas.