L'ONUDC appuie les capacités d'investigation sur le terrorisme au Niger

English

Le renforcement des systèmes de justice pénale est l'une des stratégies clé pour lutter contre l'extrémisme violent et le terrorisme. Pour prévenir, dissuader, enquêter et poursuivre les actes terroristes et d'autres actes d'extrémisme violent, les autorités nationales doivent avoir un cadre légal adéquat et une formation adaptée pour faire face aux défis complexes posés par l'extrémisme violent sous toutes ses formes.

Dans le cadre de sa Contribution à la Stratégie Intégrée des Nations Unies pour le Sahel et à travers son Programme Sahel, le Bureau régional de l'ONUDC pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre (ROSEN), en collaboration avec le gouvernement du Niger a fournis un atelier de formation à 33 magistrats, procureurs, policiers, gendarmes et gardes nationaux du 24 au 27 mai 2016 à Niamey, au Niger. Cet atelier, financé par le gouvernment du Japon, avait le but de fournir une formation pratique aux agents responsables de l'application de la loi pour renforcer leurs capacités à mener des enquêtes sur des affaires liées au terrorisme.

Au cours de ces quatre jours, les participants ont reçu une formation sur l'application de lois nationales contre le terrorisme récemment adoptées, et ont acquis des informations accrues sur les agences de justice pénales du Niger spécialisées en affaires terroristes. De plus, les participants ont appris comment et pourquoi utiliser les techniques d'investigation proactives tout en développant leurs ensembles d'outils et de méthodes pour mener des enquêtes efficaces de manière stratégique. Durant les sessions finales, les participants ont appris comment gérer les informations collectées et comment les analyser adéquatement, tout en étant exposés à des pratiques prometteuses et à des leçons tirées d'autres pays tel que l'Algérie et la France.

A la fin de la formation, les participants ont approfondi leurs compréhensions de plusieurs aspects concernant l'investigation et la poursuite de cas liés au terrorisme, y compris les cadres légaux internationaux et nationaux et les provisions pour les enquêtes d'affaires terroristes. Ils ont aussi renforcé leurs capacités à mener des investigations complexes et à appliquer des techniques d'enquêtes spéciales selon leur législations nationales, tout en développant une meilleure compréhension des techniques de collecte, d'analyse et d'échange d'informations, ainsi que sur leur utilisation dans le domaine légal.

A travers cet atelier, les participants ont amélioré leur travail de collaboration et les canaux de communication entre les services centraux et les stations de polices et les brigades qui se situent loin en dehors de Niamey, la capitale. Les visites organisées auprès de plusieurs entités nationales qui traitent des affaires terroristes ont permis aux participants d'établir de nouvelles relations avec des collègues qui seront capables des les assister à gérer ces enquêtes, tout en donnant une chance à ceux qui viennent de localités où les événements terroristes sont plus fréquents de partager leurs expériences et obtenir des conseils de leurs supérieurs hiérarchiques.

De telles activités font partie des efforts continus de l'ONUDC pour assurer l'assistance technique aux états de l'Ouest de l'Afrique et du Sahel à travers son Bureau régional pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre (ROSEN) basé à Dakar, Sénégal, avec 10 autres bureaux locaux dans différents pays de la région. Ces efforts se sont intensifiés depuis 2013, et s'inscrivent désormais dans la Contribution de l'ONUDC à la Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel. Etant le bureau de l'ONU chargé de prendre en charge la criminalité transnationale organisée et les affaires liées au terrorisme, l'ONUDC est mandaté d'assister tous les états membres pour renforcer leur réponses nationales en conformité aux normes et standards internationaux.