L'ONUDC et le G5 Sahel approfondissent leur coopération

English

L'ONUDC et le G5 Sahel ont décidé, lors d'une réunion conjointe à Nouakchott le 18 juillet 2018, d'approfondir leur coopération dans les domaines de la sécurité et de la justice : entre autres, la poursuite de l'appui de l'ONUDC à l'autonomisation de la PCMS et à l'opérationnalisation de la Composante police de la Force conjointe du G5 Sahel. Une possible assistance aux nouvelles structures du G5 Sahel dont l'Académie Régionale de Police, le bureau Défense et Sécurité ainsi que le Centre Sahélien d'Analyse de Menaces et d'Alerte Précoce, a également été abordée.

Un appui à l'ouverture de trois nouvelles Cellule Aérienne Anti Trafic (CAAT), à Agadez (Niger), N'Djaména (Tchad) et Nouakchott (Mauritanie), dans le cadre du programme AIRCOP, et un soutien à la cellule régionale de prévention de la radicalisation et de l'extrémisme violent (CellRad) dans la mise en œuvre de ces programmes relatifs à la lutte contre l'extrémisme violent ont également été formulés.

Ouverture de la réunion
Ouverture de la réunion

Cette réunion a été organisée conjointement par les deux organisations, au siège du Secrétariat Permanent du G5 Sahel à Nouakchott. Cette rencontre a été présidée par Maman Sidikou, Secrétaire permanent du G5 Sahel et Pierre Lapaque, Représentant régional de l'ONUDC pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre, et s'est conclue par la validation d'une feuille de route, réactualisant l'assistance apportée par l'ONUDC au G5 Sahel.

A cette occasion, le G5 Sahel et l'ONUDC ont également convenu de collaborer dans le développement de programmes contribuant à la mise en œuvre de l'axe « sécurité » et les volets justice du Programme d'Investissement Prioritaires (PIP). La délégation de l'ONUDC a profité de ce déplacement pour rencontrer d'autres partenaires techniques et financiers, tels l'Union européenne et l'agence allemande de coopération (GIZ), afin d'assurer une complémentarité et une harmonie entre les différentes assistances proposées au G5 Sahel et d'éviter les redondances.

L'ONUDC, au travers de son Programme Sahel et de ses différentes expertises, vise à promouvoir le renforcement des capacités de lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée des autorités de la région à travers des systèmes de justice pénale accessibles, efficaces et responsables. La collaboration entre l'ONUDC et le G5 Sahel est rendu possible grâce au soutien du Danemark, du Japon et des Pays-Bas.