L'ONUDC et l'Ambassade de Palestine au Sénégal collaborent pour engager la communauté arabe dans la mise en œuvre de la Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel

English

Le 7 avril 2015, les Ambassadeurs des pays arabes à Dakar ont participé à une table ronde organisée par l'Ambassade de l'État de Palestine et l'ONUDC à Dakar, au Sénégal.

La région sahélienne est de plus en plus victime d'un grand nombre de menaces transnationales, allant du trafic de drogues, d'armes à feu et de migrants au terrorisme radical, et facilités par la corruption, qui demeurent impunies dans de nombreux cas. La région est également affectée par de nombreuses crises chroniques et aigues, exacerbées par ces flux criminels qui sapent le développement et diminuent la capacité des pays à subvenir aux besoins primaires de leurs citoyens, tels que la sécurité et la suffisance alimentaire.

Modéré par Son Excellence Monsieur Abdalrahim Alfarra, Ambassadeur de l'État de Palestine à Dakar, cet évènement, avec le soutien de l'Ambassade de l'État du Koweït, a réuni pour la première fois les Ambassadeurs des pays arabes accrédités au Sénégal (plus de 17 pays représentés) autour de ces thématiques clés.

Participants lors de la cérémonie d'ouverture de la table ronde
Participants lors de la cérémonie d'ouverture de la table ronde

M. Pierre Lapaque, Représentant régional de l'ONUDC pour l'Afrique de l'Ouest et centrale, a présenté les défis liés à la criminalité transnationale organisée dans la région. Comme il l'a expliqué, « l'une des sources de financement d'AQMI (Al-Qaeda au Maghreb Islamique) et des groupes associés provient de divers trafics notamment des drogues mais aussi de cigarettes, de carburant ou encore d'enlèvement d'otages occidentaux contre rançon ». La portée géographique, l'ampleur et l'interdépendance entre ces crimes en font une cause majeure de l'insécurité et volatilité politique qui ravagent les efforts de développement de nombreux pays.

Sur ces thématiques, les efforts de l'ONUDC s'inscrivent dans le cadre de la Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel 2013-2017 (axée sur trois piliers - gouvernance, résilience et sécurité) et visent à soutenir le développement de systèmes de justice pénale accessibles, efficaces et responsables dans les États de la région, tout en fortifiant leurs capacités de détection et de contrôle frontalier.

M. Robert Piper, Coordonnateur humanitaire régional pour le Sahel, a également rappelé le besoin imminent de coordonner, de manière cohérente et intégrée, les actions de tous les organismes humanitaires dans la région. L'insécurité alimentaire, la malnutrition et les épidémies virales sont parmi les problèmes chroniques qui affectent le Sahel, requérant des investissements structurels durables et une assistance humanitaire efficace pour les groupes vulnérables et ceux déplacés par les crises aigües.