Tutorat pour le personnel des plateformes nationales du G5 Sahel : une nouvelle étape pour la coopération sécuritaire au Sahel

English

Dans le cadre de son programme d'appui à l'opérationnalisation de la Plateforme de Coopération en matière de Sécurité du G5 Sahel (PCMS), l'ONUDC a dispensé du 23 au 25 mai 2017 la première session de tutorat auprès du personnel de la Plateforme Nationale du Niger à Niamey.

Cette session de tutorat de trois jours, qui sera répliquée dans les quatre autres Etats du G5 Sahel au cours de l'année 2017, vise à accompagner les fonctionnaires désignés auprès des Plateformes Nationales de la PCMS dans la mise en œuvre de leurs activités afin que ceux-ci puissent jouer pleinement leur rôle de courroie de transmission entre les services nationaux de sécurité et de justice et la Plateforme Régionale basée à Nouakchott, en Mauritanie.

Ainsi, outre la rénovation des locaux, la fourniture d'équipements bureautiques et informatiques et la procédure de connexion au réseau internet des plateformes, l'ONUDC accorde une importance particulière au renforcement des capacités des personnels des Plateformes Nationales dans ce qui constitue le cœur de leur mandat : la collecte, le traitement et l'échange d'informations opérationnelles visant à renforcer la coopération entre les Etats membres du G5 Sahel.

Cette première session de tutorat s'est concentrée autour de trois axes majeurs :

  • Echanger sur les menaces transversales qui pèsent sur l'espace sahélien, en particulier le terrorisme et les diverses formes de criminalité transnationale organisée ;
  • L'explication du dispositif choisi par le G5 Sahel pour faire face à ces menaces et l'importance du mécanisme de coopération régionale que constitue la PCMS;
  • Le rôle des Plateformes Nationales dans le cadre de ce dispositif.
Personnel de la PCMS de Niamey participant à la formation
Personnel de la PCMS de Niamey participant à la formation

Ce tutorat a ainsi permis au personnel de la Plateforme Nationale du Niger de mieux se saisir de son rôle et de situer ses responsabilités au sein de ce vaste programme de coopération régionale que constitue la PCMS du G5 Sahel.

L'ONUDC collabore étroitement avec le G5 Sahel depuis sa création en 2014. Il a ainsi participé à la rédaction de l'accord portant sur l'organisation et le fonctionnement de sa PCMS ainsi qu'à la rénovation et à l'équipement de ses locaux dans les cinq Etats membres. Au mois de novembre 2015, les Ministres de la Sécurité des Etats membres du G5 Sahel ont ainsi signé un accord portant sur la création d'un mécanisme de coopération régionale à vocation policière et judiciaire, sous le nom de "Plateforme de Coopération en matière de Sécurité du G5 Sahel" - PCMS.

Au mois de janvier 2017, et à la demande des mêmes Ministres, l'ONUDC a soumis à cette organisation un programme d'appui à cette Plateforme. Ce programme s'articule autour de plusieurs piliers dont celui du renforcement des capacités des services locaux de sécurité et de justice afin de leur permettre faire face aux menaces transversales qui pèsent sur la région, en particulier le terrorisme et la criminalité transnationale organisée. Cet appui est dispensé dans le cadre du Programme Sahel et de sa Contribution de l'ONUDC à la Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel.