Lutte contre le terrorisme au Sahel : Visite d'étude des autorités burkinabé au Niger


La situation au Burkina Faso est devenue particulièrement préoccupante, comme en témoignent les derniers attentats de mars 2018 contre l'Etat-major des armées et l'Ambassade de France en plein centre-ville de la capitale, Ouagadougou. Pour faire face à ce phénomène et apporter en plus des mesures sécuritaires, une réponse judiciaire pénale, le pays s'est doté d'un arsenal juridique pour réprimer les actes de terrorisme.

A cet arsenal juridique s'ajoute des mécanismes nationaux créés pour un meilleur traitement judiciaire des dossiers de terrorisme : un Pôle Judiciaire Spécialisé et un Office central de lutte contre le terrorisme composé d'unités mixtes (Police-Gendarmerie) spécialisées dans les enquêtes en cours de création.

L'opérationnalisation du Pôle Judiciaire et la création d'une unité spécialisée d'enquête sont parmi les objectifs prioritaires identifiés dans le cadre du plan d'action sur le renforcement des capacités du Burkina Faso à enquêter, poursuivre et juger les actes de terrorisme, élaboré par l'ONUDC et adopté par le Ministère de la Justice du Burkina Faso pour faire face au terrorisme au niveau institutionnel.

Afin d'atteindre ces objectifs, une visite d'études financée par les Etats Unis d'Amérique a été organisée par l'ONUDC au Niger au profit des cadres du Ministères de la Justice et de la Sécurité du Burkina Faso ainsi que les membres du Pôle Judiciaire Spécialisé et des enquêteurs de la police et de la gendarmerie, du 6 au 8 février 2018, à Niamey. L'objectif de cette visite pour le Burkina Faso était de renforcer ses connaissances des défis liés au traitement judiciaire des dossiers de terrorisme dans un contexte sahélien, et de s'inspirer de l'expérience des Etats voisins plus avancés dans le traitement de ce type d'affaires, comme le Niger. Ce dernier a développé de bonnes pratiques, et les partage volontiers avec ses voisins Sahéliens (comme le Mali et le Tchad également).

La délégation du Burkina Faso a visité le Pôle Judiciaire Spécialisé et le Service central de lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée, mais aussi les chambres spécialisées de la Cour d'appel en matière de lutte contre le terrorisme. Les participants ont eu le privilège de rencontrer le Ministre de la Justice du Niger mais aussi le Secrétaire Général du Ministre de la Sécurité. Cette visite de trois jours a été un réel enrichissement pour la délégation qui a, au travers des différentes rencontres, pu identifier des bonnes pratiques utiles pour l'opérationnalisation de leurs propres unités nationales.

La délégation du Burkina Faso a reconnu les efforts encore nécessaires pour renforcer leurs unités et a pris notes des améliorations utiles pour des structures plus efficaces dans le domaine des enquêtes, poursuites et jugement des dossiers de terrorisme. Cette visite d'étude a été particulièrement saluée par les deux pays.

Dans le cadre de la contribution de l'ONUDC à la Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel adoptée en 2013, l'ONUDC fournit une assistance technique spécifique à la région du Sahel. Il renforce la capacité des États à lutter contre le terrorisme au moyen de réponses pénales efficaces et appropriées, conformément à l'état de droit et aux droits de l'homme.