Formation de formateurs sur la protection des droits de l'homme

English

Du 26 février au 02 mars, l'ONUDC a organisé, en étroite collaboration avec le Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme, un atelier sous régional de formation des formateurs sur la protection des droits de l'homme dans les réponses de justice pénale au terrorisme. L'atelier qui s'est tenu à Dakar, Sénégal, a rassemblé 24 participants magistrats, officiers de police judiciaire (policiers et gendarmes) et membres des Commissions nationales des droits de l'homme du Burkina Faso, du Cameroun, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad.

L'atelier est le premier d'une série de trois formations de formateurs sur la thématique des droits de l'homme dans les réponses de justice pénale au terrorisme qui réuniront les mêmes participants. L'objectif du projet est de renforcer les capacités d'une équipe d'acteurs de la chaine pénale ainsi que des membres des Commissions nationales de droits de l'homme des six pays concernés par le projet, et vise à reproduire par eux-mêmes des ateliers de formation sur la dimension droits de l'homme dans les réponses de la justice pénale au terrorisme.

Au terme des cinq jours des travaux, les participants ont acquis une meilleure compréhension de la dimension droits de l'homme dans les réponses de justice pénale au terrorisme, en particulier des questions telles que celles liées à la limitation et dérogation des droits fondamentaux, l'interdiction absolue de la torture, des traitements cruels, inhumains et dégradants, au respect des droits de l'homme durant la garde à vue, la détention préventive et les interrogations. Au-delà de ces thématiques, le programme de formation a permis aux participants de se familiariser avec la méthodologie de formation des adultes orientée vers la pratique.

Les deux autres ateliers qui seront organisés dans le cadre du Programme de formation de formateurs sur la protection des droits de l'homme dans les réponses de justice pénale au terrorisme auront lieu aux mois d'avril et de juillet de l'année en cours.

Le programme de formation s'inscrit dans le cadre du Projet sur le Renforcement des capacités nationales en Afrique Sub-Saharienne pour le respect des droits de l'homme dans les mesures de justice pénale contre le terrorisme et l'extrémisme violent financé par le Canada, ainsi que du Programme Sahel de l'ONUDC.