Gestion des prisons

Dans de nombreux pays de la région, les ressources allouées à l'administration et la gestion des prisons sont insuffisantes, même pour répondre aux besoins de base. Cela se traduit par une forte surpopulation carcérale, de longues détentions provisoires, des conditions de détention indûment sévères, et le manque de programmes de réadaptation efficaces. Les alternatives à l'incarcération sont généralement moins coûteuses que les modalités de garde de prisonniers, tout en étant davantage efficaces pour résoudre les problèmes spécifiques qui peuvent avoir contribué au comportement criminel en premier lieu.

En outre, en raison de la corruption, les prisons deviennent également des lieux de recrutement pour le crime organisé et le terrorisme. En tant que telles, la mise en œuvre d'une gestion des prisons appropriée et des alternatives à l'emprisonnement en conformité avec le respect des normes internationales des droits de l'homme peut contribuer efficacement à la prévention du crime et du recrutement au sein d'activités transnationales illicites.

L'ONUDC a développé une large gamme d'outils afin d'aider les États membres qui souhaitent réformer leurs systèmes pénitentiaires. Ceci peut être atteint par le biais de réformes législatives et réglementaires, l'amélioration des pratiques et des capacités de gestion des prisons, la protection des groupes vulnérables, et la promotion des droits de l'homme.

L'ONUDC travaille avec les États membres et leurs institutions compétentes afin de :

  • Renforcer les cadres législatifs, réglementaires et politiques ;
  • Protéger les groupes vulnérables et promouvoir les droits de l'homme ;
  • Établir des normes pour la formation du personnel des prisons et le développement de leurs compétences ;
  • Répondre aux besoins de réinsertion sociale des détenus et trouver des alternatives à l'incarcération.