Niger : l'ONUDC organise une campagne de sensibilisation pour la collecte et la destruction des armes à feu

English

Le trafic illégal d'armes à feu représente une menace à la sécurité dans le Sahel. Des armes illégalement acquises par des groupes armés ou des organisations terroristes leur permettent d'entreprendre des activités pouvant aggraver d'avantage une situation sécuritaire déjà précaire dans la région. Sensibiliser, assurer une tenue adéquate des registres des armes à feu du stock national, et encourager la remise d'armes à feu volontaire sont devenu impératif afin que les gouvernements luttent de manière efficace contre les trafics illicite d'armes à feu, et leurs conséquences.

Dans ce contexte, le Programme mondial sur les armes à feu de l'ONUDC a lancé une campagne de sensibilisation le 21 février 2018, présidée par le ministère de l'Intérieur et de la sécurité publique et le Gouverneur de la région, en présence des forces de sécurité et de défense d'Agadez, d'étudiants, de sous-officiers, d'élus locaux et de chefs religieux, entre autres.

L'objectif de cette campagne était de collecter et de détruire les armes saisies et confisquées au Niger. Dans le cadre de cette campagne, plusieurs armes ont été collectées : 25 saisies d'armes à Abalak, qui ont conduit à la collecte de 138 autres armes et à plus de 500 armes centralisées sur des conteneurs installés dans la région de Tahoua. A Agadez, 30 armes ont été remises par la population, devant le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité Publique, en réponse au message développé lors de la campagne de collecte d'armes lancée dans la région et à la suite des missions de sensibilisation menées dans le pays.

En plus de ce lancement, plusieurs activités ont également été organisées pour sensibiliser les populations à cette question, notamment des manifestations sportives, culturelles et musicales. Un débat a également été organisé et animé par l'ONUDC, le Procureur et du personnel de la Commission nationale pour la collecte et le contrôle des armes illicites (CNCCAI). Le débat a été diffusé en direct à la radio locale et a permis à de nombreux acteurs locaux de poser ouvertement leurs questions relatives aux trafics illicites d'armes à feu.

Le Programme mondial sur les armes à feu de l'ONUDC a été créé pour aider les États à mettre en place des systèmes de justice pénale adaptés aux problèmes de la criminalité organisée, notamment au trafic d'armes à feu, ses composants et d'autres infractions qui y sont liées.

Cette activité fait également partie du Programme Sahel de l'ONUDC, contribution de l'ONUDC à la stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel (SINUS). Le Programme Sahel soutient les États sahéliens dans leur lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée, à travers des systèmes de justice pénale accessibles, efficaces et responsables.