Les autorités maliennes font une saisie record après une formation spécialisée de l'ONUDC

English

Les forces de l'ordre maliennes ont récemment saisi une quantité record de drogues illicites confisquant plus de 2,7 tonnes de cannabis à Bamako, au Mali, en mai 2016. Cette saisie représente l'un des nombreux résultats atteints grâce aux efforts conjoints de l'ONUDC et de la Mission multidimensionnelle intégrée pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) dans le but de renforcer les capacités des autorités nationales pour lutter contre le trafic de drogue et la criminalité transnationale organisée.

Selon Sadio Mady Kanouté, Chef de la division des Relations Publiques et de la Communication de l'Office Central des Stupéfiants - l'institution centrale du contrôle des drogues au Mali - : «les multiples formations dispensées par l'ONUDC notamment celles relatives au mode de dissimulation et les connaissances générales sur la drogue ont permis la réalisation de cette saisie.»

Les participants durant la formation d'interception de véhicule à Bamako
Les participants durant la formation d'interception de véhicule à Bamako

Cette opération a également entraîné plusieurs arrestations le 18 mai 2016 à la fois à Bamako et à Accra, au Ghana, d'où provenait la drogue, offrant aux forces de l'ordre une meilleure compréhension des réseaux qui contrôlent ces cercles internationaux du trafic de drogue. Les investigations ont révélé que le conducteur du véhicule à bord duquel la drogue a été interceptée recevait un total de 150 000 Francs CFA (environ 230 USD) par voyage entre les deux capitales, une somme bien au-dessus du salaire mensuel moyen perçu dans la région.

D'après le chef de la section anti-drogue de la Police malienne, le Commissaire divisionnaire Mohammed Ali Awaissoun, la formation spécialisée délivrée par l'ONUDC en avril 2015 a permis à l'équipe « obtenir la méthodologie nécessaire pour effectuer les saisies de drogues et intercepter les trafiquants ... Depuis lors, il n'y a pas eu un seul mois sans saisies. »

Une partie des drogues saisies en mai 2016
Une partie des drogues saisies en mai 2016

Qui plus est, depuis avril 2015, l'augmentation de la taille et de la fréquence de cette sorte de saisie ne concerne pas seulement les drogues illicites, mais aussi d'autres formes d'activités criminelles transnationales, telle que la criminalité liée aux espèces sauvages et aux forêts. Les équipes du Commissaire divisionnaire Mohammed Ali Awaissoun a récemment mis la main sur des possessions illicites d'ivoire sous la forme de cornes de rhinocéros à la suite d'enquêtes liées à la drogue, mettant en valeur l'efficacité des outils méthodologiques fournis par l'assistance technique de l'ONUDC.

Cette formation a eu lieu dans le cadre d'un programme de formation que l'ONUDC met en œuvre à travers son Programme Sahel, en collaboration avec le Département des opérations de maintien de la paix des Nations Unies (DPKO), sa mission multidimensionnelle intégrée pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), et la Police civile des Nations unies (UNPOL) pour renforcer les capacités des forces de police du Mali, de la Gendarmerie et de la Garde nationale sur le terrorisme, le trafic de drogue et de la violence fondée sur le sexe, entre autres.