Le gouvernement du Mali lance son nouveau Plan d'Action National contre la Traite des Personnes (2018-2022)

English

Le Gouvernement du Mali, vient de se doter d'un nouveau plan quinquennal de lutte contre la traite des personnes lancé officiellement ce vendredi 1er février 2019 au Ministère de la Justice.

Fruit d'un travail de 9 mois et d'une collaboration entre le Comité National de Coordination de la Lutte contre la Traite des Personnes et les Pratiques Assimilées (CNCLTPA), l'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) et l'Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC), grâce aux financements de l'Union Européenne, des Gouvernements des Pays Bas et des Etats-Unis, ce plan vise essentiellement a renforcé la réponse des autorités maliennes dans la lutte contre la traite de personnes. « Le ministère de la justice, se félicite du fait qu'il existe désormais, pour l'ensemble des acteurs, un plan d'action national de lutte contre la traite des personnes. Ce document, faut-il le rappeler, se veut global car prenant en compte les quatre axes de la lutte », dit le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Mr. Tiéna COULIBALY, dans la préface du document.

Ce nouveau Plan d'Action National s'articule autour de quatre (4) axes stratégiques en lien avec les standards internationaux de lutte contre la traite des personnes et : la prévention de la traite des personnes, la poursuite au niveau de la chaine pénale, la protection et assistance aux victimes de la traite des personnes et la promotion de la coordination et de la coopération en matière de lutte contre la traite des personnes.

Photo de famille des participants à l'évènement
Photo de famille des participants à l'évènement

Pour cette occasion, l'ONUDC et l'OIM ont saisit l'opportunité des réunions mensuelles du Comité pour présenter le nouveau Plan d'Action National à l'ensemble de ses membres. Le vendredi 1 février 2019, une cérémonie officielle de lancement s'est tenue, ouverte au public et en présence des différents bailleurs, partenaires nationaux et internationaux et de la presse. Environ une quarantaine (40) de personnes étaient présentes.

Des experts ONUDC (gauche et droite) posent fièrement avec le nouveau Plan D'Action, accompagnés du Président du Comité National Mr. Boubacar Touré (milieu)
Des experts ONUDC (gauche et droite) posent fièrement avec le nouveau Plan D'Action, accompagnés du Président du Comité National Mr. Boubacar Touré (milieu)

Véritable socle sur lequel le gouvernement malien pourra s'appuyer dans les années à venir dans la luttre contre la traite des personnes, le nouveau PAN est une étape de plus vers l'éradication de ce phénomène criminel dans le pays. Comme l'a énoncé le Président du Comité, Mr. Boubacar TOURE, dans son discours d'ouverture, « On ne peut pas départir la traite des personnes et le trafic illicite de migrants du contexte sécuritaire au Mali. La lutte contre la traite des personnes est en lien direct avec la lutte contre l'insécurité généralisée contre lequel notre pays se bat. 2019 doit être une année d'éveil pour le Mali ».

La présentation et le lancement officiel du Nouveau Plan d'Action National de Lutte contre la Traite des Personnes (2018-2022) s'est fait dans le cadre du projet PROMIS « Protection des Migrants » ainsi que le programme GLO.ACT de l'ONUDC. Tous deux s'inscrivent dans la Stratégie Régionale de lutte contre la Traite des Personnes et le Trafic illicite de migrants mis en œuvre par l'ONUDC (2015-2020) pour aider les Etats d'Afrique de l'Ouests à apporter une meilleure réponse à ces phénomènes criminels dans la région.

L'appui de l'ONUDC dans le développement de ce plan va dans le sens des Objectifs de développement durable des Nations Unies, en particulier de l'objectif 10.7, qui vise à «Faciliter la migration et la mobilité de façon ordonnée, sans danger, régulière et responsable, notamment par la mise en œuvre de politiques de migration planifiées et bien gérées » ainsi que l'objectif 16.2 qui vise à «Mettre un terme à la maltraitance, à l'exploitation et à la traite, et à toutes les formes de violence et de torture dont sont victimes les enfants», y compris en ce qui concerne les enfants victimes de traite.