Saisie de drogue en Mauritanie grâce à l'assistance de l'ONUDC

English 

Au cours d'une perquisition dans une résidence privée à Nouakchott en novembre 2018, les officiers de police mauritaniens de l'Office National de Lutte contre les Stupéfiants ont saisi 100kg de cannabis et 2200 comprimés de médicaments trafiqués (Rivotril). L'unité spécialisée de la police a découvert, grâce à l'analyse de renseignement, une pièce secrète avec un point d'accès sous le lavabo. Cinq personnes ont été déférées à la justice, leur chef étant déjà incarcéré.

Cette saisie est le résultat d'un atelier mis en œuvre par l'ONUDC sur l'identification et la détection des drogues, qui s'est déroulé à Nouakchott en septembre 2018. Les 22 participants issus de l'unité spécialisée, de la police scientifique, de la gendarmerie et de la Plateforme de Coopération en Matière de Sécurité (PCMS) ont pu renforcer leurs capacités sur l'identification des précurseurs et des laboratoires clandestins et sur les méthodes de dissimulation. Cet atelier a été l'occasion pour eux de revoir la méthodologie de saisie et de perquisition, ainsi que la gestion des informateurs et les techniques d'interrogatoire. Les officiers de police de l'Office National de Lutte contre les stupéfiants ont utilisé les connaissances acquises au cours de cette formation afin de mener cette perquisition avec succès et de saisir la drogue.

En réponse à cette saisie, M. Djibril Sangaré, un des formateurs de l'atelier, a précisé que « les agents de la police mauritanienne, auteurs de cette saisie spectaculaire, ont démontré tout l'intérêt du renforcement des capacités des agents d'application de la loi en Afrique. »

Photos prises lors de la saisie
Photos prises lors de la saisie

La même unité a également saisi 3,5 kilogrammes de cannabis en octobre 2018.

Selon le rapport mondial sur la drogue de 2018, « les principales saisies d'opioïdes pharmaceutiques ont été opérées dans les pays d'Afrique de l'Ouest et du Centre, et d'Afrique du Nord, ce qui représentaient 87% du total mondial en 2016 ». La prévalence élevée d'opioïdes pharmaceutiques en Afrique est principalement due à l'utilisation répandue du Tramadol, un antalgique qui, dans la région, est de plus en plus utilisé à des fins non médicales. Selon le rapport, la consommation de drogue en général a augmenté en Afrique et les efforts de prévention et de traitement de la toxicomanie tardent à se matérialiser.

L'appui de l'ONUDC en Mauritanie s'inscrit dans le cadre de son Programme Sahel qui vise à renforcer les capacités des autorités policières et judiciaires du Sahel pour lutter contre les trafics illicites et le terrorisme grâce à la mise en place de système de justice pénale accessible, efficace et responsable. Cet appui est rendu possible grâce aux contributions généreuses des donateurs du Programme Sahel, notamment l'Autriche, l'Allemagne, la Belgique, le Canada, le Danemark, l'Espagne, les Etats-Unis, la France, le Japon, le Luxembourg, la Norvège, la Principauté de Monaco et les Pays-Bas.