Besoins et priorités sécuritaires du G5 Sahel: Extension du Programme Sahel de l'ONUDC jusqu'en 2023

English

Le Programme Sahel de l'ONUDC, créé en 2014 en tant que contribution de l'ONUDC à la Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel lancée par le Secrétaire Général de l'ONU en 2013, a été prolongé jusqu'en 2023.

Au cours de ces quatre dernières années, le Programme Sahel a développé plusieurs partenariats forts et efficaces aux niveaux national et régional, afin de soutenir le développement de systèmes de justice pénale accessibles, efficaces et responsables afin de combattre le trafic illicite de drogue, le crime organisé, le terrorisme et la corruption. Plusieurs partenaires du Programme, y compris le G5 Sahel, ont exprimé leur volonté de continuer à travailler avec l'ONUDC sur ces questions, au-delà de la durée initiale du programme (dont la fin était préalablement prévue pour 2019).

Avec plus de 600 activités et 13 700 bénéficiaires, le Programme Sahel a été considéré comme l'un des programmes phares de l'ONUDC dans le rapport d'évaluation de mi-parcours publié en août 2017, par une équipe d'évaluateurs indépendants. Le programme intègre presque tous les mandats de l'ONUDC, comme démontré par les résultats concrets que les gouvernements de la région ont atteint suite à l'assistance du Programme Sahel durant ces quatre dernières années.

L'extension du Programme Sahel permettra notamment à l'ONUDC de continuer et de fortifier son partenariat historique avec le G5 Sahel, concernant sa Plateforme de coopération en matière de sécurité (PCMS) et la composante police de sa force conjointe.

Elle permettra aussi à l'équipe de coordination du Programme Sahel de mettre en œuvre les recommandations exprimées pendant sa troisième réunion du comité directeur qui s'est tenue à Dakar en mars 2018. Ces recommandations incluent la provision d'assistance à la composante police de la force conjointe, le renforcement de la coopération entre le Sahel et le Maghreb, et l'organisation de formations sur la crypto-monnaie et son usage détourné par les réseaux criminels.

Enfin, un des objectifs du Programme Sahel a été d'étendre et de développer une présence dans chacun des cinq Etats du G5 Sahel, afin de maintenir un dialogue ouvert et régulier avec les pays partenaires, et de s'assurer que ses activités et ses priorités correspondent aux besoins et aux priorités exprimés par les pays membres. L'extension du Programme Sahel a déjà permis à l'équipe de coordination d'envoyer des experts à Nouakchott en Mauritanie et d'assurer efficacement sa présence dans quatre des cinq États du G5 Sahel. De plus, un recrutement a été ouvert pour un poste à Ouagadougou, Burkina Faso.

Les activités mises en œuvre par le Programme Sahel sont coordonnées avec les autres agences de l'ONU participant également à la mise en œuvre de la Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel et de son nouveau plan d'appui. Plus précisément, une étroite collaboration est maintenue avec le Bureau du Conseiller spécial du Secrétaire général pour le Sahel (OSAS), le Bureau des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel (UNOWAS), le Département des opérations de maintien de la paix (DOMP), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Représentant spécial du Secrétaire général et chef de la MINUSMA.

Le Programme Sahel est financé par les contributions de l'Allemagne, de l'Autriche, de la Belgique, du Canada, du Danemark, de l'Espagne, des États-Unis, de la France, du Japon, du Luxembourg, de Monaco, de la Norvège, et des Pays-Bas.