L'équipe AIRCOP de Niamey, au Niger, participe à la saisie de 2,5 tonnes de cannabis

English

La Cellule Aéroportuaire Anti-trafics (CAAT) établie au Niger dans le cadre du projet AIRCOP a joué un rôle déterminant dans la saisie de près de 2,5 tonnes de cannabis dans une banlieue de Niamey, au Niger, le 13 juin 2018. Il s'agit, à ce jour, de la saisie individuelle la plus importante depuis le début du projet AIRCOP en 2010.

En avril 2018, l'Office Central de Répression du Trafic International de Stupéfiants (OCTRIS) a reçu des informations selon lesquelles un vaste réseau de trafiquants de drogue, particulièrement actifs en Afrique de l'Ouest, s'était développé au Niger, en utilisant le pays comme zone de transit entre le Maghreb et l'Europe.

Grâce à cette piste, de nombreuses cachettes potentielles ont été identifiées à Niamey, et 4 suspects ont été arrêtés par la CAAT à l'aéroport international de Niamey Diori Hamai. Ceux-ci ont rapidement révélé qu'une très grande cargaison de cannabis avait été expédiée du Maroc pour être entreposée dans une banlieue de Niamey, et que cette cargaison avait été volée par une autre organisation criminelle, ce qui inciterait les trafiquants qui « possédaient » la marchandise à se rendre au Niger.

Cinq d'entre eux ont ensuite été ciblés et identifiés, par les agents de la CAAT formés par l'ONUDC, à leur arrivée à l'aéroport de Niamey et ont été pris en filature dans la ville. Cette surveillance a permis aux agents CAAT de localiser leurs cache et de remettre les résultats de leur enquête à l'OCTRIS, l'organisation mère de la CAAT. L'enquête de deux mois qui a suivi a révélé que près de 2,5 tonnes de cannabis étaient cachées dans l'appartement identifié par la CAAT atteignant une valeur totale à la revente de 3 milliards de francs CFA (EUR 4.750.000).

2,5 tonnes de cannabis saisies
2,5 tonnes de cannabis saisies

L'OCTRIS et l'équipe de la CAAT AIRCOP ont été grandement salués par le ministre d'État chargé de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, S.E. M. Abdou Labo.

Le projet AIRCOP au Niger est mis en œuvre par l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) en partenariat avec Interpol et l'Organisation mondiale des douanes (OMD) et grâce au soutien de l'Union européenne (Programme de la Route de la Cocaïne). Il vise à renforcer les capacités des aéroports internationaux afin de détecter et d'intercepter les drogues, les autres marchandises illicites et les passagers à haut risque (y compris les combattants terroristes étrangers), dans les pays d'origine, de transit et de destination. AIRCOP favorise également le partage de renseignements et d'informations entre les services au niveau national et international, ainsi qu'une approche axée sur le renseignement pour lutter contre le trafic de stupéfiants et tous autres types de menaces.

2,5 tonnes de cannabis saisies
2,5 tonnes de cannabis saisies
   S.E. M. Abdou Labo,                                            Ministre d'État chargé de l'Intérieur, de la Sécurité                 Publique, de la Décentralisation et des Affaires                           Coutumières et Religieuses
S.E. M. Abdou Labo, Ministre d'État chargé de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses

L'OCTRIS du Niger et son « Service central de lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée » (SCLCT/CTO) sont les principaux partenaires de l'ONUDC au Niger et ont participé à de nombreux ateliers de formation de l'ONUDC organisés dans le cadre du Programme Sahel depuis son lancement en 2014.

La CAAT de l'aéroport international de Niamey Diori Hamai a été établie en 2014 et a, depuis lors, saisi plus de 8 kg de cocaïne, 3 kg de méthamphétamine, 120 kg d'or, 2 kg de munitions, 114 documents d'identité volés ou frauduleux et plus de 2 millions de dollars américains non déclarés.