L'ONUDC a organisé la deuxième réunion du Comité de pilotage du Programme régional

English

Le Programme régional de l'ONUDC pour l'Afrique de l'Ouest (2016 - 2020) est arrivé à mi-parcours depuis sa validation en mai 2016. Suivant le premier comité de pilotage tenu en novembre 2017, le deuxième comité de pilotage a été organisé à Dakar du 27 au 28 novembre 2018. Le but de cette réunion était de présenter les principaux résultats obtenus au cours de la première période de mise en œuvre et de débattre des défis à relever pour la réalisation des Objectifs de développement durable dans la région. Le rapport de mi-parcours du Programme régional a été dévoilé le premier jour de la réunion.

La réunion du Comité de pilotage a rassemblé 45 experts (y compris 25 femmes) de la Commission de la CEDEAO ainsi que des représentants des Ministères de l'Intérieur, de la Santé et de la Justice du Bénin, du Burkina Faso, du Cabo Verde, de la Gambie, du Ghana, de Guinée-Bissau, du Libéria, du Mali, de la Mauritanie, mais aussi du Niger, du Nigéria, du Sénégal, de la Sierra Leone et du Togo pour débattre avec les experts de l'ONUDC et du Bureau des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel (UNOWAS) sur les résultats obtenus, les initiatives réussies et les perspectives du Programme régional.

La réunion a, en effet, été l'occasion de mettre en évidence les résultats et la contribution des États membres à la réalisation des Objectifs de développement durable, en mettant l'accent sur les trois suivants :

Objectif 3 : Assurer une vie saine et promouvoir le bien-être pour tous les âges ;
Objectif 5 : Réaliser l'égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles ; et
Objectif 16 : Promouvoir des sociétés pacifiques et inclusives pour le développement durable, fournir un accès à la justice pour tous et mettre en place des institutions efficaces, responsables et inclusives à tous les niveaux.

Mme Miwa Kato, Directrice des opérations de l'ONUDC, était présente et a ouvert la cérémonie en présentant l'approche continentale de l'ONUDC en déclarant qu' "Aujourd'hui, il n'est pas possible de considérer la drogue et la criminalité sous un angle purement national ou même régional et, les liens entre les différentes formes de criminalité et l'élément interrégional des défis ne peuvent être ignorés".

Au cours de la première journée de réunion, M. Daniel Amankwaah, Responsable principal chargé de l'application de la loi pour la Commission de la CEDEAO, a également fait un bilan du soutien de l'ONUDC au plan d'action régional de la CEDEAO et au projet de Déclaration politique sur la criminalité transnationale organisée.

La parole a ensuite été donnée aux représentants des pays qui ont, tour à tour, présenté un bref exposé des résultats concrets obtenus au niveau national ainsi que des efforts restant à accomplir concernant les cinq piliers du Programme régional. Cela a été l'occasion de confirmer les résultats identifiés par l'ONUDC au travers du Rapport de mi-parcours, de mieux comprendre les préoccupations nationales et d'ainsi réajuster la mise en œuvre du programme et améliorer la coordination entre toutes les parties prenantes.

Le deuxième jour, les discussions sur les principales priorités à adopter jusqu'en 2020 ont été fructueuses. Les priorités suggérées coïncidaient avec les priorités nationales des pays de la région. Principalement, la lutte contre la radicalisation, le renforcement des capacités en matière de police scientifique, la lutte contre la cybercriminalité, le recherche et l'inclusion des ODD dans la collecte des données (voir page 54 du Rapport pour plus de détails). Lors de la dernière séance plénière, d'autres recommandations concrètes ont été formulées pour montrer la volonté des pays de la région et de l'ONUDC de s'adapter à un environnement en constante évolution et de fournir une réponse intégrée et durable aux menaces identifiées dans la région :

•Intégrer les communautés dans la lutte contre le crime organisé, la gestion des frontières et la prévention du terrorisme afin de rétablir les liens de confiance avec la population ;

•Promouvoir la coopération inter-agences et inter-étatique ;

•Accentuer le rôle de nouveaux partenaires dans la lutte contre le crime organisé, la corruption et le terrorisme. Par exemple, les relais communautaires contre l'abus de drogue, les leaders religieux et les femmes contre l'extrémisme violent et la radicalisation... ;

•Accentuer les efforts de recherche et de collecte de données ;

•Renforcer les capacités en matière de police scientifique.

Participant du Bénin découvrant le Rapport du Programme régional durant la réunion du Comité de pilotage
Participant du Bénin découvrant le Rapport du Programme régional durant la réunion du Comité de pilotage
Photo de groupe durant la réunion du Comité de pilotage du Programme régional pour l'Afrique de l'Ouest
Photo de groupe durant la réunion du Comité de pilotage du Programme régional pour l'Afrique de l'Ouest

À la suite de cette réunion régionale, les représentants des bailleurs du Programme régional ont été invités à la deuxième table ronde des bailleurs de fonds à Dakar. Autour de la table, étaient représentés l'Autriche, l'Allemagne, le Canada, l'Espagne, les Etats-Unis, la France, l'Italie, le Japon, la principauté de Monaco, les Pays Bas, le Portugal, le Royaume-Uni et l'Union européenne. Ce rendez-vous a permis aux bailleurs d'être informés de la mise en œuvre et de la gestion du Programme régional de l'ONUDC pour l'Afrique de l'Ouest. Il a également fourni un cadre permettant de présenter les nouvelles menaces et tendances dans la région et d'échanger des points de vue avec la communauté des bailleurs.

L'ONUDC souhaite remercier l'Autriche, la Belgique, le Canada, le Danemark, l'Union européenne, la France, l'Allemagne, le Japon, la Corée, l'Italie, le Luxembourg, Monaco, les Pays-Bas, la Norvège, le Portugal, l'Espagne, la Suisse et les États-Unis pour leurs efforts communs et constants permettant à l'ONUDC d'obtenir des résultats dans le cadre du Programme régional pour l'Afrique de l'Ouest.

Le Programme adopte une approche holistique de la mise en œuvre en combinant des éléments des projets régionaux et des programmes globaux de l'ONUDC qui sont complémentaires afin de maximiser son impact, parmi eux, le projet AIRCOP, l'initiative WACI, le Programme mondial contre la criminalité maritime, le Programme Sahel ou encore le projet d'appui à la CEDEAO.

Pour plus d'information:

Rapport de mi-parcours du Programme régional de l'ONUDC publié en novembre 2018