L'ONUDC forme des VNU sur l'aide juridique au Niger


Un système de justice pénale efficace, équitable et humain repose sur l'engagement de respecter les droits de l'homme dans le processus judiciaire, quel que soit le crime commis.

L'ONUDC mène actuellement un projet visant à renforcer les capacités des autorités judiciaires nigériennes à lutter contre le terrorisme tout en respectant les droits de l'homme. Un élément clé de ce projet est d'améliorer l'accès aux services d'aide juridique pour les personnes accusées de terrorisme, actuellement en détention préventive. Cela peut contribuer à réduire les cas de terrorisme en attente devant la justice et le nombre de jours de détention provisoire pour les cas de terrorisme.

Dans ce contexte, 10 jeunes volontaires nationaux des Nations Unies (VNU) ont été recrutés pour fournir des services d'aide juridique aux suspects actuellement détenus pour terrorisme, ainsi que, plus généralement, à d'autres détenus. Opérant au sein des bureaux locaux de l'Agence nationale d'aide juridique du Niger, les VNU fourniront une assistance juridique aux détenus en effectuant des visites hebdomadaires en prison.

Avant de commencer leurs tâches, les VNU ont été formés à fournir des services d'aide juridique, en particulier aux détenus soupçonnés de terrorisme, lors d'un atelier de trois jours qui a eu lieu à Niamey du 7 au 9 juin 2017. Les VNU ont bénéficié d'une formation pratique, fondée sur des modules sur mesure.

The national UNVs during the training workshop on legal aid in Niamey
The national UNVs during the training workshop on legal aid in Niamey

Ces modules couvraient, notamment, le cadre juridique nigérien de l'aide juridique, les techniques de prestation des services d'aide juridique, les droits de la défense, l'aide juridique aux groupes vulnérables et la collecte d'informations auprès du client et des autorités afin de mieux fournir l'aide juridique. Enfin, afin de mieux remplir leur mission, un examen de certains aspects juridiques importants concernant les procédures pénales nigériennes a eu lieu le dernier jour de l'atelier.

Cette formation fait partie du programme Sahel de l'ONUDC, et plus précisément, du projet financé par les États-Unis pour aider le système judiciaire nigérien à enquêter et à poursuivre les personnes suspectées d'appartenance à des groupes terroristes, ou soupçonnées d'avoir commis des actes terroristes au Niger dans le respect de l'état de droit et des droits de l'homme.