G5 Sahel : Le Tchad signe un arrêté mettant en œuvre la composante police de la Force Conjointe

English

Dans le cadre de son assistance au G5 Sahel, l'ONUDC appuie les Etats sahéliens dans la mise en place de la composante police de la Force Conjointe du G5 Sahel. L'objectif principal de cette composante police est d'assurer la judiciarisation des opérations de la Force et de garantir l'efficacité de la chaine pénale dans son ensemble.

Après la tenue d'une première réunion régionale à Bamako sur la création de cette composante police et d'une seconde au Niger sur son opérationnalisation, il a été décidé d'organiser des missions collégiales dans chacun des États du G5 Sahel, menée par le Directeur Général de la Police du Niger, président en exercice du Comité Défense et Sécurité (format Sécurité) du G5 Sahel, afin de soutenir la mise en place au niveau national de la composante police.

Lors de la mission collégiale organisée au Tchad les 15 et 16 août 2018, le Directeur Adjoint de la Police du Tchad a présenté un arrêté portant création de l'Unité d'Investigations Spécialisées de la composante police de la Force Conjointe du G5 Sahel. Cet arrêté est une excellente avancée concrète dans l'opérationnalisation de la composante police.

Il rappelle les missions de l'Unité d'Investigations Spécialisées telles que validées lors de la rencontre de Niamey, qui sont d'accomplir les actes préliminaires de police judiciaire, d'assurer une bonne gestion des scènes de crime, de collecter, d'analyser et d'échanger des renseignements, de veiller à la bonne coordination avec les services de police spécialisés et d'être à la disposition du Pool Judiciaire Antiterroriste. Les officiers de police de cette unité sont répartis en trois sections : investigation, police technique et scientifique et protection. La majorité d'entre eux sont issus des différents services nationaux de police spécialisés en matière de lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée. Cette unité disposera d'une antenne dans le Nord-Ouest du Tchad, proche du quartier général du fuseau Est de la Force Conjointe afin d'assurer la plus grande proximité avec les opérations militaires.

Le Directeur Adjoint de la Police du Tchad présente le nouveau décret, aux côtés des Directeurs Généraux de la Police du Tchad et du Niger.
Le Directeur Adjoint de la Police du Tchad présente le nouveau décret, aux côtés des Directeurs Généraux de la Police du Tchad et du Niger.

Cette mission collégiale était composée de représentants de la police et de la gendarmerie du Niger, du Secrétariat Permanent du G5 Sahel et de la Force Conjointe, et de partenaires techniques et financiers. Deux premières missions collégiales avaient été organisées au début du mois au Niger et au Burkina Faso, tandis que les deux autres missions restantes se tiendront prochainement au Mali et en Mauritanie.

La mission collégiale au Tchad a débuté par des rencontres officielles avec les hautes autorités impliquées dans la composante police, en particulier le Ministre de l'Economie et de la Planification du développement, ministre de tutelle du G5 Sahel dans le pays, le Ministre de la Sécurité Publique, le Ministre de la Défense et le Ministre de la Justice. Des séances de travail technique se sont ensuite tenues, et ont rassemblé les divers chefs de service impliqués dans la composante police, issus de la Direction de la Police, de la Gendarmerie, du Pool Judiciaire Antiterroriste et de la Force Conjointe/fuseau Est.

« Il s'agit de parvenir dans un meilleur délai à l'opérationnalisation de la composante police afin de garantir les conditions de paix et le développement socioéconomique dans la région. Je remercie particulièrement l'ONUDC qui a déployé des moyens considérables pour permettre la tenue de cette mission dont le but est de contribuer à l'objectif commun : un espace sahélien sécurisé où il fait bon vivre » a souligné le Directeur Adjoint de la Police du Tchad, M. Kolsala Sirandi Ongtoin.

Cette assistance s'inscrit dans le cadre du Programme Sahel de l'ONUDC et est réalisée en étroite collaboration avec les autres partenaires soutenant le G5 Sahel, sa Force Conjointe et sa composante police, en particulier l'Union Européenne à travers ses missions EUCAP Sahel, Interpol, le Haut-Commissariat aux Droits de l'Homme (HCDH), la Direction Exécutive du Comité contre le Terrorisme (CTED) et la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA).