8ème réunion annuelle de la Plateforme Sahel

English

Du 25 au 27 septembre 2018, l'équipe de la prévention de terrorisme de l'ONUDC a organisé à Dakar, Sénégal, la 8 ème réunion annuelle des points focaux nationaux de la Plateforme de coopération judiciaire pénale des pays du Sahel (dite Plateforme Sahel) afin d'échanger sur des cas concrets de coopération internationale facilités par la Plateforme et d'identifier les défis existants. La réunion annuelle a réuni 20 participants, y compris les points focaux et suppléants de la Plateforme Sahel, un représentant du G5 Sahel et d'INTERPOL ainsi que des experts de l'ONUDC.

Depuis sa création en 2010, la Plateforme Sahel, comprenant le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal et le Tchad, a eu pour effet d'accroître et d'accélérer le traitement efficace de nombreuses requêtes d'entraide judiciaire et d'extradition, essentielles dans l'aboutissement des procédures judiciaires liées aux cas de terrorisme et autres formes de criminalité transnationale organisée.

La coopération judiciaire internationale en matière pénale reste une élément clé pour lutter efficacement contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée, en particulier au Sahel.

Carte du Sahel
Carte du Sahel

La réunion annuelle des points focaux est indispensable au bon fonctionnement et au renforcement de la Plateforme Sahel. Suite à la réunion, les points focaux ont convenu de continuer leurs efforts pour sensibiliser les autorités compétentes à la création d'un "Bureau de coopération judiciaire" à l'intérieur des Ministères de la Justice des Etats membres de la Plateforme Sahel.

L'ONUDC s'est également engagé à continuer de soutenir la participation des points focaux aux conférences internationales et aux formations afin de promouvoir la Plateforme Sahel et d'échanger sur les bonnes pratiques en matière de coopération judiciaire. Enfin, les points focaux ont également considéré l'opportunité de jouer un rôle important au sein du G5 Sahel à l'instar de la Plateforme de coopération en matière de sécurité (PCMS). C'est en ce sens qu'ils ont souhaité inviter le G5 Sahel dont le représentant a effectué une présentation sur le fonctionnement de cette organisation. Cela leur a permis de renforcer davantage leur conviction sur la nécessité d'intégrer la Plateforme Sahel dans le G5 Sahel, complétant ainsi le dispositif de coopération sécuritaire de l'institution.

Cette réunion a été aussi l'occasion d'explorer les moyens de renforcer la coopération avec INTERPOL dont le représentant présent a exposé les différents axes d'actions dans les pays du Sahel. Les points focaux ont aussi saisi cette opportunité pour souligner l'importance du rôle des Bureaux de centres nationaux qui les appuient dans la transmission des requêtes d'entraide judiciaire et d'extradition.

Le soutien de l'ONUDC dans l'organisation des réunions annuelles de la Plateforme Sahel contribue à la mise en œuvre des stratégies mondiale et régionale des Nations Unies en matière de lutte contre le terrorisme : la Stratégie anti-terroriste mondiale (A/RES/60/288 du 8 septembre 2006) et la Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel (S/2013/354 du 14 juin 2013). La fourniture d'assistance en matière de lutte contre le terrorisme pour les pays du Sahel est intégrée dans la contribution de l'ONUDC à la Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel (le Programme Sahel) et dans le Programme régional de l'ONUDC pour l'Afrique de l'Ouest (2016-2020). Ainsi, l'ONUDC contribue à l'atteinte des Objectifs de développement durable, notamment l'Objectif 16 ciblant la promotion de sociétés plus justes, inclusives et pacifiques.

Le Programme Sahel soutient, depuis 2014, le développement de systèmes de justice pénale accessibles, efficaces et responsables destinés à lutter de manière effective contre le trafic de drogue, les trafics illicites, le crime organisé, le terrorisme et la corruption dans la région, et vient d'être prolongé, à la demande des Etats du Sahel, jusqu'en 2023.

Pour plus d'information:

UNODC Sahel Programme