Fr/En

Tchad

35 activités mises en œuvre, 857 bénéficiaires

Informations sur le Tchad

Population (2017): 14.899.994

Croissance de la population (%annuel): 3,0

PIB (2017): 9,871,247,730

Croissance du PIB ( % par an): -3,0

Espérance de vie à la naissance : 53

Taux de natalité, total (naissance par femmes) : 5,9

(données de la Banque Mondiale 2017)

Le Tchad et le Programme Sahel

Depuis sa création, le Programme Sahel et ses partenaires ont mis en œuvre 35 activités au Burkina avec plus de 857 bénéficiaires dont 10,15 % de femmes.

A travers son partenariat avec le Programme Sahel de l'ONUDC, le Burkina Faso a accompli des résultats probants :

  • Le 26 juin 2018, le Tchad a ratifié la Convention des Nations Unies contre la corruption grâce à l'appui de l'ONUDC, qui facilite le mécanisme d'examen de la mise en œuvre de la Convention et aide les pays à renforcer leur cadre législatif et institutionnel conformément à la Convention. Suite à la demande d'assistance du gouvernement tchadien lors de la deuxième réunion du comité directeur du programme Sahel en 2017, l'ONUDC a organisé deux ateliers en partenariat avec le gouvernement tchadien, des responsables de la justice et divers acteurs nationaux. Ces actions de sensibilisation ont contribué à créer les conditions permettant la ratification de la Convention par le Tchad. une réussite facilitant ainsi le développement d'actions plus efficaces pour lutter contre la corruption dans le pays, ainsi que dans toute la région du Sahel. En janvier 2019, l'ONUDC a organisé un troisième atelier au Tchad afin d'examiner les moyens d'une mise en œuvre efffiscienete de la Convention. En savoir plus


  • Suite aux attaques terroristes qu'a connues le pays, le Tchad a institué une cellule de coordination contre le terrorisme, regroupant des agences d'application de la loi, et des magistrats, afin de faciliter le partage d'informations opérationnelles via l'utilisation d'une base de données sécurisée. La création de cette cellule fait suite à l'assistance technique fournie par l'ONUDC pour renforcer la coopération au sein du système de justice pénale du pays. En conséquence, l'ONUDC et les autorités tchadiennes ont développé un programme national de trois ans (2016-2018) pour renforcer les réponses pénales contre le terrorisme en accord avec les droits de l'homme et l’État de droit. Le programme se concentre, entre autres, sur l'enquête et la poursuite des affaires liées au terrorisme, conformément aux droits de l'homme, à la coopération judiciaire internationale et régionale, au renforcement des connaissances et des capacités pour le traitement des combattants terroristes étrangers et lutter contre l'extrémisme violent.

Les principales activités mises en œuvre au Niger par le biais du Programme pour le Sahel comprennent :

  • Le Programme mondial de lutte contre le blanchiment d'argent, le produit du crime et le financement du terrorisme (GPML) de l'ONUDC, a organisé, grâce aux financements du Luxembourg et du soutien logistique de la cellule Tchadienne des renseignements financiers, un atelier national pour les entités déclarantes sur la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme (AML/FT).  L'atelier de trois jours comportait des exercices pratiques concernant de nombreux sujets pertinents tels que l'introduction au blanchiment d'argent et au financement du terrorisme, les premières mesures de vigilance à prendre au sujet de la clientèle (CDD), l'usage de formulaires de transactions suspectes, les cadres institutionnels et légaux de la lutte gouvernement contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, et l'usage de la liste consolidée de sanctions du Conseil de Sécurité des Nations Unies.  En savoir plus


  • Conformément à la Stratégie antiterroriste mondiale des Nations unies (UNGCTS), l'ONUDC et le Haut-Commissariat aux droits de l'homme (HCDH) ont organisé un atelier sous-régional sur l'intégration de la dimension du genre à la réponse de la justice pénale en matière de terrorisme. Cet atelier consistait à améliorer l'efficacité de la justice pénale dans les affaires liées au terrorisme, en soutenant les efforts des États pour intégrer la dimension du genre. et il visait d'autre part à assurer le respect des droits de la femme, dans un contexte de menaces terroristes croissantes au Bassin du Lac Tchad. En savoir plus

  • En février 2018, un atelier de réflexion sur la Convention des Nations Unies contre la corruption et la lutte contre la corruption au Tchad a été organisé à N'Djamena par l'ONUDC, en partenariat avec le Ministère de la Justice du Tchad et avec l'appui du PNUD. L'atelier a réuni les acteurs principaux en matière de lutte contre la corruption au Tchad, notamment des représentants du pouvoir exécutif, législatif et judiciaire, ainsi que de la société civile. L'atelier a produit des recommandations sur la ratification et la mise en œuvre de la CNUCC au Tchad, qui a finalement ratifié la convention le 26 juin 2018.  En savoir plus

  • Les 25 et 26 mars 2015, s'est tenu à N'Djamena, un atelier de validation technique de l'avant-projet de loi portant lutte contre la traite des personnes en République du Tchad. A l'instar des autres pays d'Afrique Centrale, la traite des personnes est devenue un sujet d'inquiétude pour la République du Tchad, considérée comme une zone d'origine, de transit et de destination pour les victimes de traite. Celles-ci sont sujettes à plusieurs formes d'exploitation telles que le travail forcé, l'exploitation sexuelle, le prélèvement d'organes et l'enrôlement dans des groupes armés. En savoir plus